L'université à Mayotte, challenge !!!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Et toi, dans quel cas es-tu ?

Je suis étudiant hors mayotte et j'aurais aimé aller à l'université à Mayotte
 
Je suis étudiant hors mayotte et je n'aurais pas aimé aller à l'université à Mayotte
 
Je ne suis pas étudiant hors mayotte et j'aurais aimé aller à l'université à Mayotte
 
Je ne suis pas étudiant hors mayotte et je n'aurais pas aimé aller à l'université à Mayotte
 
Ne se prononce pas
 
 
 
Voir les résultats

L'université à Mayotte, challenge !!!!

Message  capable le Mar 11 Mar - 2:43

Hélène FERTAKADJI, journaliste Mayotte Hebdo a écrit:
Enseignement supérieur - L'université de Mayotte en 2010 ?

Le conseil général affirme sa volonté de créer un véritable pôle universitaire dans l'île dans les prochaines années. Un rapport sur ce futur pôle et un autre sur l'état de la recherche à Mayotte ont été présentés mercredi. Ils insistent sur le potentiel de recherche de l'île dont les résultats serviraient autant au développement économique et social qu'à un rayonnement dans toute la région.

Elle a déjà un nom, le Puma (Pôle universitaire de Mayotte), un lieu, que le conseil général ne veut pas dévoiler pour l'heure mais qui pourrait être Dembéni ou Chirongui, un public, 3.100 étudiants mahorais répartis entre ici, la Réunion et la Métropole, il ne lui manque plus grand-chose pour exister. L'université de Mayotte n'a jamais été aussi proche, elle pourrait exister en 2010, voire avant, si la volonté politique était là. "La vocation de Mayotte est, un jour, d'exporter des diplômés", affirmait le président Bamana en 1980. En attendant, Mayotte a choisi d'exporter ses bacheliers et le résultat est loin d'être brillant. Pourtant, ceux qui réussissent vont loin et reviennent, qu'ils soient doctorants en biologie marine, en linguistique, en géographie ou en ingénierie médicale, les chercheurs mahorais existent et travaillent au développement de Mayotte.
Conscient des difficultés rencontrées par nos étudiants en Métropole et du taux de réussite dix fois supérieur enregistré par l'IFM, le conseil général a choisi de faire de ce Puma une priorité et commandé un rapport sur sa création à François Marzat, ancien directeur du Greta. Son constat est simple : Mayotte possède tous les ingrédients nécessaires à la création d'une université. Il nous compare à la Guyane, proche de nous par sa population et qui affiche le même effectif que nous en collèges et lycées : elle a sa propre université depuis longtemps, de même que la Nouvelle Calédonie et la Polynésie qui ont ouvert des facs avec 1.500 étudiants au départ. La croissance démographique de Mayotte étant plus forte, on peut envisager un effectif de 3 à 4.000 étudiants d'ici 15 ans, la plus grosse université de l'Outremer serait alors celle de Mayotte.

Sciences du langage, Islam et biodiversité

Pour M. Marzat, la future université ne doit surtout pas se cantonner aux formations de base (licence), mais développer également des formations longues pour attirer les chercheurs, essentiels à la vie d'un pôle universitaire. Lettres, sciences humaines, mathématiques, sciences de la vie… une bonne partie des formations de licences sont déjà présentes via l'IFM ou le Cefsm, à l'exception des filières langues, type LEA, à rajouter. Il faut bien sûr réfléchir aussi en terme de débouchés sur l'île et envisager la création d'un IUT en continuité des sections STI, sciences et techniques de l'ingénieur. Pour des filières plus spécifiques, l'auteur du rapport préconise la création d'un vaste centre de recherches sur l'Islam. La spécificité de Mayotte, à 98% musulmane, qui fonctionne en partie sur le droit cadial, doit être exploitée en excluant bien entendu le côté théologique. Ce centre pourrait trouver des partenaires comme l'Institut du monde arabe à Paris.
Autres filières essentielles, celle des sciences du langage, déjà en partie existante au Cefsm de la licence au master, avec continuité à l'université de Rouen. Elle abrite un programme de recherche intitulé "Plurilinguisme et aménagement linguistique à Mayotte" qui réfléchit sur la place des langues, sur le rapport à l'écrit dans le contexte de l'échec scolaire. Le professeur Fouad Laroussi était dans l'île la semaine dernière. Ce centre de recherches a donné lieu à la soutenance d'une thèse en 2007, deux autres très prometteuses sont en préparation.
Enfin, les filières biodiversité et énergies renouvelables sont porteuses de développement et d'emplois pour l'avenir. Elles existent dans toutes les universités d'Outremer. La DEDD emploie d'ailleurs un thésard sur les énergies renouvelables, Ibrahim Bahedja, de même qu'un docteur et un doctorant en biologie marine, Mme Dhahabia Chanfi et Jérémy Kiszka.

La CDM, premier soutien des chercheurs

"L'écueil à éviter est la création d'une sous-université", avertit le rapport qui donne justement des pistes pour éviter ce danger. Le Puma doit profiter de l'expérience des autres universités d'Outremer, faire appel à la Réunion, qui dispose d'un responsable des constructions universitaires et diversifier ses financements. Quoi qu'il en soit, l'animal est attendu. Aujourd'hui plus de 50% des étudiants préféreraient suivre leurs études chez eux, mais le Cefsm s'est vu contraint d'en refuser 200 cette année, faute de place.
Autre doctorant employé par le conseil général, à la DSDS cette fois, Maoulana Andjilani propose lui des pistes à mettre en place dès maintenant pour l'amélioration des conditions de recherches à Mayotte. Il revient sur l'importance de mettre en valeur les deux atouts spécifiques de l'île : sa biodiversité exceptionnelle et ses spécificités culturelles-linguistiques-historiques.
"Le soutien financier de la CDM est exceptionnel par rapport aux autre régions", précise le jeune docteur en ingénierie médicale. Depuis 2003 elle finance 10 thèses de doctorat par an en moyenne, 15 en 2007. Le conseil général a également octroyé 51 bourses de master de recherche. "L'augmentation du nombre de chercheurs doit avoir des retombées sur le développement économique et social de Mayotte". Un avis partagé par le président du conseil général, très attentif lors de cette présentation de rapports.
Pour une meilleure structuration de la recherche, le rapport de Maoulana Andjilani propose aussi la mise en place d'un comité de pilotage pluridisciplinaire qui permettra de travailler en réseau et de coordonner les chercheurs. Gros manque pour les thésards : la documentation, c'est pourquoi il propose la création d'une maison de la recherche, qui regrouperait tous les travaux effectués sur Mayotte, donnant ainsi une base aux nouveaux chercheurs.

Effet d'annonce ou réel projet ?

Le comité de pilotage, associé aux élus, aurait à définir les thématiques de recherches prioritaires pour l'île et à valoriser le travail à l'extérieur, l'intégrer aux groupes de recherches régionaux. Jusqu'il y a peu, les pays voisins ne soupçonnaient pas l'existence de chercheurs à Mayotte. Notre image est en train de changer et nous collaborons maintenant aux colloques régionaux sur des sujets divers.
Effet d'annonce de campagne électorale ou réelle volonté politique ? Le pôle universitaire semble pour l'instant passionner nos élus, le président en tête, qui annonce avoir transmis ce rapport à la ministre de l'Enseignement supérieur, seule capable de décider de sa création. Il rappelle qu'université signifierait création de l'académie de Mayotte, donc d'un rectorat et d'un IUFM intégré... La CDM dépense chaque année 10 millions d'euros dans l'enseignement supérieur, si l'Etat lui emboitait le pas, le Puma sortirait de terre… d'ici deux ans ?

capable
primaire
primaire

Messages : 20
Date d'inscription : 24/01/2008
Localisation : rennes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Fac a Mayotte

Message  Lill'Rom le Dim 6 Avr - 13:45

Pour moi il me semble que c'est une réalité, mais a quand qu'on l'aura sa, on ne sai pa. Car sa leur coute chere, de nou envoyé en Metro ou la Reunion .

Lill'Rom
Invité


Revenir en haut Aller en bas

FAC O BLED MAYOTTE

Message  ROMEO le Dim 6 Avr - 13:58

JE PENSE QUE C'EST VRAIMENT NECESSAIRE MAIS EN MEME TEMPS
JE SAIS QUE CE SONT LES MEILLEUR QUI SERONT GADER ET LES AUTRE RECALé
J'ESPERE QU'IL N'Y AURA PAS DE DESCRIMINATION
avatar
ROMEO
maternelle
maternelle

Messages : 4
Date d'inscription : 09/12/2007
Age : 32
Localisation : ANGERS

Voir le profil de l'utilisateur http://theshaman.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Enfin un rayon qui illumine l'avenir de nos frères et soeurs

Message  B.fay le Lun 13 Oct - 18:18

Bonjour à tous,
je suis très content d'étudier en Métropole, mais si vraiment il y avait les études que je voulais faire à Mayotte ou même que j'avais eu le choix d'une réflexion quelconque sur mon avenir [local] je pense que je serai resté. On est toujours mieux chez soi.
En revanche, Mayotte accueille aujourd'hui ce pôle universitaire, mais va t-elle (Mayotte) mettre en place des études d'impacts nécessaires afin que les étudiants puissent accéder facilement à la vie active ? Ou doivent-ils après venir en Métropole continuer les études et y rester pour leur avenir au détriment du développement local ?

B.fay
Invité


Revenir en haut Aller en bas

est ce ke je peu aller refaire ma première anné distoire à Mayott?

Message  Placi.P le Dim 21 Juin - 8:49

Bonjour, je sui étudiante en L1 distoire à Marseille et je pense ke jnvé pa validé mon ané. On ma di ke jpouvé faire deux ans distoire à Mayotte mais je ne sait pas du tout si cla est vrais. EST CE KE KELKUN AURAIT LA GENTILLESSE DE ME LE CONFIRMER S IL VOUS PLAIT.

Merci et A bientot!!!!!

Placi.P
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Mayotte

Message  B.R-A le Sam 30 Oct - 21:38

J'espère simplement que cette bête (Puma) naîtra des enfants capables et possedant plus de vonlonté. Donc des étudiants qui réussissent pour enfin surpasser ce taux d'échec honteux que nous avons actuellement.

B.R-A
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La qualité avant tout !

Message  Dvd le Dim 31 Oct - 22:50

Eh bien, avant tout, l'essentiel serait que la formation soit de qualité peu importe où elle est effectuée. Clairement, s'il faut aller en Métropole pour avoir un diplôme mieux coté, je ne vois pas pourquoi il faudrait s'obstiner à rester à Mayotte.

Si la formation à Mayotte est moins cotée, ce qui est tout à fait plausible, la personne ayant un diplôme métropolitain aura un avantage certain...Cela dit, on peut pousser la logique plus loin en essayant de faire sa formation dans les plus grandes Fac américaines ou bientôt chinoises...

En tous cas, pour moi, l'essentiel est d'avoir la meilleure formation possible non pas de "rester" à Mayotte. Aujourd'hui, plus que jamais, il est indispensable de voir plus loin que son environnement direct. En ce sens, c'est très bien que les mahorais soient amenés à quitter l'île en vue de poursuivre leurs études.

Sayonara !

Dvd
primaire
primaire

Messages : 20
Date d'inscription : 01/02/2008
Localisation : Bordeaux

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Une université c'est bien , mais il vaut mieux partir à un moment de sa vie.

Message  Chams le Ven 25 Mar - 20:21

Je suis à peu près du même avis que Dvd. Je pense que c'est une bonne idée de créer une université à Mayotte, mais je pense aussi qu'il faut à un moment de sa vie aller ailleurs ne serait-ce que pour acquérir une certaine combativité qui fait défaut à Mayotte. Les mahorais ne sont certainement pas plus nuls que les autres, ce qui est sûr c'est qu'ils sont plus flémards. Ça se ressent un peu du fait que des jeunes qui ont passé une partie de leur jeunesse en Métropole s'en sortent mieux, bien sûr parce qu'ils ont baigné dans le français, mais aussi parce qu'ils ont acquis un certain plaisir à bosser.
Bien sûr ma première référence c'est moi même, j'ai l'impression que le fait de partir de Mayotte ma rendu plus compétitive, et je suis capable de me lancer dans n'importe quelle aventure sans rien craindre.

Chams
Invité


Revenir en haut Aller en bas

crous

Message  suarez le Ven 5 Aoû - 7:48

bonjour a tous je m' intéresse a Mayotte depuis quelle est devenue département d'outre-mer.
Je suis actuellement en poste comme cuisinier au crous de Montpellier. Ce qui est intéressant et que si il y a université, il y aura crous et donc restaurant universitaire auquel j'aimerai être rattaché.Créer une université a Mayotte est une riche idées autant au niveau des structure universitaire que de la recherche scientifiques. Cela apportera aussi parallèlement un développement économique.

suarez
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'université à Mayotte, challenge !!!!

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum