Mayotte département - ils sont contre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mayotte département - ils sont contre

Message  crép' le Lun 12 Jan - 22:39



Dernière édition par crép' le Ven 30 Jan - 15:56, édité 1 fois

_________________
le Crépuscule, être de Lumière, maître des fins et des débuts de jour...
avatar
crép'
doctorat
doctorat

Messages : 570
Date d'inscription : 05/12/2007
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://aboubacarm.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

incitation d'un anjouanais à débarquer sur mayotte

Message  crép' le Lun 19 Jan - 2:14

LETTRE OUVERTE AU PRESIDENT DE L'UNION DES COMORES : ALLONS-Y À MAYOTTE

Cher président,

Vous déclarez lors d'une conférence de presse le 8 janvier 2009, à propos de l'île comorienne de Mayotte, je cite : «C'est la loi du plus fort qui a pris le dessus sur la concertation ou le droit international ». Et la question qui m'est venue tout de suite à l'esprit : Qu'est-ce que l'on peut faire alors ? A-t-on épuisé toutes les solutions ?

Cela fait plus de trente ans que les nations unies prient la France d'accélérer le processus de négociation avec le Gouvernement comorien en vue de rendre rapidement effectif le retour de Mayotte dans l'ensemble comorien, mais sans résultat. Au contraire la France s'apprête avec arrogance et mépris à départementaliser l'ile comorienne de Mayotte pour se l'approprier de façon définitive.

Vous avez tout à fait raison lorsque vous déclarez à la tribune des nations unies : "L'unité des quatre îles des Comores ainsi que la paix et la stabilité durable de cet archipel sont nécessaires à son développement harmonieux". Toutes vos bonnes intentions pour le développement des Comores n'ont-elles pas été anéanties par le séparatisme anjouanais, entretenu par la France à partir de Mayotte ? Tous les acteurs de cette déstabilisation sont accueillis aujourd'hui comme des héros à Mayotte. Nous savons tous, que Mayotte sert de base à la déstabilisation des Comores. Et ceci pour justifier l'incapacité des Comores à se gérer.

Le maintien de l'occupation par la force de l'ile comorienne de Mayotte par la France constitue une violation manifeste du droit international et des droits fondamentaux du peuple comorien au recouvrement de son indépendance totale par le recouvrement de l'ensemble de ses territoires, en conformité avec les Pactes Internationaux des Droits de l'Homme et la Charte et les Résolutions des Nations Unies. Dans une lettre adressée au ministre des affaires étrangères de Géorgie, M. Gregori VACHADZE, M. Bernard KOUCHNER écrit : « Vous savez tout l'attachement de la France, comme de l'Union européenne, à l'indépendance, à la souveraineté et à l'intégrité territoriale de la Géorgie, dans ses frontières internationalement reconnues. Vous pouvez compter sur l'engagement résolu de la France pour faire respecter ces principes essentiels ». Pourquoi ces principes essentiels ne sont-ils pas respectés aux Comores ?

Son excellence, l'idée de demander à des volontaires de participer à un débarquement pacifique sur l'île de Mayotte paraitra peut-être absurde à certains, mais avons-nous d'autres choix ? Il n'y a pas et crois-moi son Excellence, d'autres moyens d'amener la France à des négociations sereines pour un issu favorable à ce différend franco-comorien qui a assez duré avec des conséquences néfastes pour les Comores. Cette façon de faire, à première vue bizarre n'est pas farfelue.

Tout en espérant un œil attentif à cette demande, je Vous prie de croire son Excellence à l'assurance de ma haute considération.

Mohamed Daoud Ouani – Anjouan
Source : google news france / bellaciao

_________________
le Crépuscule, être de Lumière, maître des fins et des débuts de jour...
avatar
crép'
doctorat
doctorat

Messages : 570
Date d'inscription : 05/12/2007
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://aboubacarm.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

film "un aller simple pour maoré"

Message  crép' le Dim 8 Fév - 5:09

Source : Le Monde.fr

Sauf à s'y intéresser expressément, l'histoire et la situation des Comores, intimement liées à la décolonisation française de ces territoires, restent très largement méconnues. On en saura beaucoup plus après la vision de ce film, qui constitue un virulent dossier à charge contre la politique française qui y est menée, plus particulièrement depuis 1974. A cette date, un référendum est organisé par la France pour déterminer l'avis des autochtones sur l'indépendance des quatre îles de cet archipel de l'Océan indien : Grande Comore, Anjouan, Mohéli, et Mayotte (Maoré).

La dénonciation des vices de la politique française dans la région commence paradoxalement ici, et fait froid dans le dos. Première accusation : le résultat de ce référendum fut truqué par les autorités françaises, qui exercèrent, à des fins stratégiques, menaces et violences contre la population de Mayotte pour qu'elle vote conte l'indépendance et demeure dans le giron français. Deuxième accusation : l'Etat français, en distinguant le vote de Mayotte de celui des autres îles, où l'indépendance fut plébiscitée, s'est mis en illégalité vis-à-vis du droit international et a été condamné à ce titre par le Conseil de sécurité de l'ONU.

Troisième accusation : l'Etat français n'a eu de cesse de s'immiscer dans la politique régionale, en fomentant des troubles destinés à déstabiliser les régimes des autres îles, par l'intermédiaire de mercenaires (notamment Bob Denard) à la solde des services de renseignements. Quatrième accusation : la France s'est aussi servie de Mayotte pour diverses basses oeuvres, comme la livraison d'armes clandestine à l'Afrique du Sud. Cinquième accusation : il résulte de cette séparation artificielle de Mayotte, qui jouit d'un statut économique plus avantageux, une disparité qui conduit les Comoriens à immigrer en masse au cours de traversées clandestines qui se révèlent meurtrières. Enfin, last but not least, un tiers de la population de Mayotte étant constituée de clandestins, la politique française de reconduite à la frontière y est devenue depuis une dizaine d'années particulièrement agressive, et serait passible, en vertu de la non reconnaissance internationale desdites frontières, d'être jugée au titre de crime contre l'humanité.

Face à cet accablant catalogue, il resterait toutefois à préciser que le film ne se donne pas tous les moyens d'en étayer les arguments. Principalement nourri par le réquisitoire de Pierre Caminade, auteur à un titre qui reste inconnu du spectateur d'un ouvrage consacré à la question (Mayotte-Comores, une histoire néocoloniale, Ed. Agone), et de témoignages certes émouvants mais plutôt impressionnistes, ce documentaire prête le flanc à la critique. D'autant plus que sa facture stylistique, comme ses méthodes de montage, n'échappent pas non plus à cette impression d'arbitraire. Comme en témoigne la vidéo d'un centre de rétention surpeuplé de Mayotte filmée par un policier des frontières et mise en ligne le 18 décembre 2008 sur le site de notre confrère Libération, tout cela n'invalide pas nécessairement le scandale dénoncé par ce film. Le débat public est en tous cas désormais ouvert, à quelques semaines du référendum qui devra décider si cette collectivité territoriale devient un département français.

_________________
le Crépuscule, être de Lumière, maître des fins et des débuts de jour...
avatar
crép'
doctorat
doctorat

Messages : 570
Date d'inscription : 05/12/2007
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://aboubacarm.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Les Communistes en métropole CONTRE, les Communistes 976 POUR

Message  crép' le Mar 17 Fév - 19:13

UN DEPUTE FRANÇAIS DENONCE L’ORGANISATION D’UN REFERENDUM A MAYOTTE
lundi 16 février 2009 (17h58)
1 commentaire

Le député français Jean-Paul Lecoq (Parti communiste) a interpellé, le jeudi 12 février au cours de la séance rituelle de questions au gouvernement, le ministre de l’Intérieur, de l’Outre-mer et des Collectivités territoriales, Mme Michèle Alliot-Marie, sur la tenue, le 29 mars prochain, du référendum de départementalisation de Mayotte. ‘‘Aujourd’hui, vous agissez avec célérité pour diviser le peuple comorien au lieu d’utiliser tout le temps nécessaire pour aider à son unification’’, a lancé le parlementaire.

Par la voix de son ministre de l’Intérieur, Paris a réitéré, jeudi 12 février, sa volonté d’organiser le 29 mars à Mayotte un scrutin référendaire dont le seul objectif est d’amarrer définitivement l’île dans la République française. Sans craindre la contradiction, Mme Alliot-Marie a notamment déclaré : ‘‘Mayotte a toujours voulu avoir un statut particulier, proche de la France. C’est donc tout naturellement que ses habitants se sont exprimés à plusieurs reprises en ce sens. Le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes trouve sa traduction dans le referendum’’. Et le député Jean-Paul Lecoq de demander pourquoi ce droit-là, devenu la seule ligne de défense du gouvernement français, ne s’applique-t-il pas à la Corse. ‘‘Au regard du droit interne français, depuis que les îles de la Grande Comore, d’Anjouan et de Mohéli ont été érigées en protectorat français, elles ont été réunies avec l’île de Mayotte pour former un territoire unique. Le premier texte intervenu dans ce domaine précis est le décret de septembre 1889. Depuis cette date, l’unité politique et administrative de l’archipel des Comores n’a jamais été remise en cause par aucun texte, malgré la multiplicité des dispositions intervenues au sujet des Comores’’, a ajouté le parlementaire communiste. Il a ensuite rappelé que bien avant lui, son collègue Maxime Kalinsky (Pc) avait, en 1975, condamné fermement la volonté de Paris de balkaniser l’archipel au mépris du droit international qui reconnait l’intangibilité des frontières héritées de la colonisation. ‘‘Quelle image donnez-vous de la France dans le monde avec votre projet de loi tendant à diviser un peuple?’’, a renchéri M. Lecoq.

L’Ua appréciera

Dans sa réponse, la ministre de l’Intérieur s’est prévalue d’une meilleure connaissance des Comores. ‘‘C’est en 1971 que je me suis rendue pour la première fois aux Comores, à titre privé. J’ai participé à la rédaction de l’acte d’indépendance des Comores et j’ai même été l’un des auteurs de la constitution de la République islamique des Comores. C’est donc une histoire que je connais depuis longtemps et dans tous ses aspects’’, a-t-elle dit, oubliant que la première constitution de l’archipel reconnaissait déjà Mayotte comme partie intégrante de l’archipel.

Toujours ourdies à Paris

Le député communiste Jean-Paul Lecoq a surtout fait part de l’opposition de l’Organisation des nations unies (Onu) à toute tentative de séparer l’île hippocampe du reste des Comores. ‘‘Nous n’accepterons pas ce processus colonial rejeté par l’Onu et l’Union africaine. La France s’honorerait si elle assumait son passé colonial français en reconnaissant l’unité des quatre îles. (…). Cela permettrait de construire les conditions sociales et économiques d’une unité comorienne et d’une souveraineté nationale avec un statut unique pour un seul peuple’’, a-t-il dit. Et si Alliot-Marie s’est dit respectueuse des institutions et instances internationales, elle a ajouté que ‘‘la décision de l’Union africaine a été prise sans aucune consultation préalable des chefs d’État et n’a servi qu’à dissimuler certaines situations qui la gênaient plus particulièrement’’. L’Ua appréciera. Lorsque la ministre a, enfin, dit que la coopération entre la France et les Comores ‘‘n’est pas toujours facile du fait de l’instabilité politique des Comores qui ont connu plusieurs coups d’État au cours des années passées’’, M. Lecoq ne s’est pas empêché de faire observer que ces crises politiques à répétition étaient toujours ourdies à Paris. Il faut dire que, au cours de cette séance de questions au gouvernement, seul le député communiste a dénoncé ‘‘cette mascarade électorale de Mayotte’’ dans une assemblée acquise aux thèses de Mme Alliot-Marie. Ce qui lui vaut aujourd’hui l’inimitié des élus communistes mahorais.

Mohamed Inoussa

Source : Al-watwan N° 1256 du 16 fevrier 2009


Dernière édition par crép' le Ven 27 Fév - 5:36, édité 1 fois

_________________
le Crépuscule, être de Lumière, maître des fins et des débuts de jour...
avatar
crép'
doctorat
doctorat

Messages : 570
Date d'inscription : 05/12/2007
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://aboubacarm.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Sont "synmpathiques" au sens PCF, les ex-colonies voulant l'indépendance

Message  crép' le Mer 18 Fév - 2:46

Maxime Kalinsky, député PCF en 1975 a écrit:« Le parti communiste désapprouve totalement ce projet de loi [entérinant l'appartenance de Mayotte à la France], car il est contraire aux intérêts du peuple comorien, qu’il vive dans l’île de la Grande Comore, à Anjouan, à Mohéli ou à Mayotte. Nous lui exprimons toute notre sympathie pour son désir de vivre libre et d’être indépendant. »


Dernière édition par crép' le Ven 27 Fév - 5:37, édité 1 fois

_________________
le Crépuscule, être de Lumière, maître des fins et des débuts de jour...
avatar
crép'
doctorat
doctorat

Messages : 570
Date d'inscription : 05/12/2007
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://aboubacarm.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Qui osera dire non au référendum - E. Trannois

Message  crép' le Lun 23 Fév - 19:34


Résumé :

+ toutes les forces vives de Mayotte s'exprimant publiquement sont "pour" la départementalisation de l'île

+ des partis politiques (pcf) se fixent des objectifs de fort approbation des mahorais au risque de créer un malaise là où il n'y en aurait pas eu avec un simple 50%

+ il y a une tendance au tri dans les mahorais, entre les patriotes et les non patriotes, pour stigmatiser ceux qui peuvent dire 'non' au référendum. Les jeunes sont l'objet de toute l'attention car beaucoup doutent, ne se reconnaissent pas forcément dans le 'combat' des générations antérieures

+ les sujets qui font peur aux mahorais ne se sont pas éclaircis (fiscalité en 1er lieu) et ce, ni par par l'Etat dans son pacte pour la départementalisation, ni par les Politiques de Mayotte

+ le secrétaire d'état à l'outre mer a chargé le préfet de sensibiliser les habitants avec impartialité dans les villages

+ la liberté de débattre en étant contre la départementalisation n'existe qu'en théorie ; la pression sociale bat le plein

+ incitation à voter en son âme et conscience dans le secret de l'isoloir, y compris 'non' le cas échéant

_________________
le Crépuscule, être de Lumière, maître des fins et des débuts de jour...
avatar
crép'
doctorat
doctorat

Messages : 570
Date d'inscription : 05/12/2007
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://aboubacarm.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mayotte département - ils sont contre

Message  miss28 le Ven 6 Mar - 17:07

[quote="crép'"]Voir forum
+ 01net.com
+

Il y a certes des vérités explicite qu on doit pas renier

miss28
maternelle
maternelle

Messages : 9
Date d'inscription : 06/03/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mayotte département - ils sont contre

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum