Mayotte département - rencontre du 30/04/09 - Elus 976 / Gouverment

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mayotte département - rencontre du 30/04/09 - Elus 976 / Gouverment

Message  crép' le Ven 8 Mai - 16:35

Parti NEMA de Mayotte a écrit:« Une délégation du NEMA a participé à la rencontre avec les élus mahorais et Mme ALLIOT MARIE Ministre de l’Intérieur, Place Beauvau, et souhaite rendre compte du contenu de cette réunion aux mahorais. En effet le processus de départementalisation engagé après la consultation du 29 mars 2009 impose que la population soit tenue informée de l’avancée du dossier. Nous avons été très surpris du contenu de cette rencontre qui n’a débouché sur aucune information nouvelle pour le processus de départementalisation, la date pour la présentation du projet de loi organique était déjà connue. Pour le mode de scrutin une mission va se rendre sur notre île pour faire des propositions, et d’autres délégations sont aussi programmées pour les prochains mois. Par contre, rien de concret sur les axes développés dans le « pacte pour la départementalisation », ce qui nous inquiète. Le gouvernement a-t-il un vrai projet élaboré pour Mayotte ? Par contre, nous avons eu l’impression d’avoir été convoqué pour nous faire « remonter les bretelles » sur les projets des mahorais qui n’avancent pas, les demandes de subvention et les propositions qui ne parviennent pas au gouvernement. En clair, si les choses ne vont pas bien c’est de votre faute, vous les mahorais. Nous déplorons ce type de rapport qui sous prétexte de mettre chacun face à ses responsabilités ne permettent pas de faire avancer les dossiers mahorais. Les élus de NEMA ont répondu que les dossiers étaient connus comme l’extension de l’aéroport, les constructions scolaires qui sont de la responsabilité de l’Etat, que le PADD n’était pas encore sorti plus d’un an après la présentation au Conseil d’Etat. Enfin, les ministres ont fortement insisté sur la nécessité d’apaiser les relations avec les Comores et de la responsabilité des élus mahorais dans ce processus. Les relations entres les deux pays sont des relation d’Etat à Etat même si la participation des élus mahorais demandée et obtenue par l’ancien Président du conseil général est une bonne chose, il faut que le gouvernement précise sa stratégie et les moyens mis en œuvre notamment en matière de coopération régionale avec les Comores. Dans cette période les élus du NEMA s’engagent devant les mahorais à suivre de très près le processus de départementalisation en restant très vigilants, et de tenir informer la population de l’évolution du dossier. Afin de montrer que les mahorais sont tout à fait capables de prendre en main leur destin, le NEMA va faire connaître les propositions prioritaires pour le développement de Mayotte qui s’adresseront tant à l’exécutif du conseil général qu’au gouvernement pour la fin du moi de mai. »

_________________
le Crépuscule, être de Lumière, maître des fins et des débuts de jour...
avatar
crép'
doctorat
doctorat

Messages : 570
Date d'inscription : 05/12/2007
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://aboubacarm.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Les élus et le théorème de Marcel Henry

Message  crép' le Ven 8 Mai - 17:00

Source : Mayotte Hebdo
Madi Abdou N'tro, essayiste a écrit:L’entêtement départementaliste (terme emprunté à Mlaïli Condro, maître de conférences) de la population mahoraise est sur le point d’entraîner les dirigeants politiques mahorais dans une impasse. Laquelle ? Il s’agit tout simplement de la difficulté qu’ils éprouvent constamment à travailler ensemble d’une part, et de leur incapacité urbi et orbi à réfléchir sur des projets d’orientations de politiques publiques et de démocratie innovante d’autre part.

Une fois de plus, nous venons d’assister à ce terrible constat. Le jeudi 30 avril 2009, les élus mahorais (les parlementaires, les anciens parlementaires et des conseillers généraux) ont été reçus au ministère de l’Intérieur et de l’Outremer par la ministre Michèle Alliot-Marie et son secrétaire d’Etat Yves Jego. Cette réunion a porté sur la communication du calendrier gouvernemental à venir pour tirer toutes les conséquences du scrutin du 29 mars 2009. Aussi, les deux membres du gouvernement ont souhaité entendre les propositions des représentants de la population mahoraise quant au modèle de développement qu’ils ont l’intention d’engager pour Mayotte, dans le cadre du futur statut de département et région d’Outremer.

A un moment historique, comme cela s’est déjà déroulé le 18 décembre 2008 lorsque ce même groupe d’élus a été reçu à l’Elysée par le Président Nicolas Sarkozy pour leur communiquer la feuille de route présidentielle relative à la départementalisation de Mayotte, on peut constater que les dirigeants politiques mahorais ont raté une fois de plus le coche. Leur entêtement revendicatif dans la transformation de l’île en département et région d’Outremer leur a joué (en réalité) un mauvais tour.

Deux lectures sont au moins possibles pour expliquer pourquoi les élus de Mayotte sont revenus "bredouilles" après cette rencontre (terme employé par Saïd Omar Oili, président de Nema). Premièrement, il faut dire que cette revendication politique nourrie et incessante, par sa prégnance socio-politique et par sa permanence historique, exige maintenant d’être prise au sérieux, d’être interrogée dans ce qui a pu favoriser son émergence et garantir son aspect sempiternel.

Cet espoir partagé a été légitimé au soir du scrutin du 29 mars 2009 ayant donné lieu mezzo vocce à la victoire du "Oui" à 95,2% pour la départementalisation du territoire en 2011. Force est de constater que cette légitimité du combat départementaliste quinquagénaire n’a pas été perçue par la classe dirigeante comme une occasion où il fallait concrétiser par "des idées et des projets" la victoire du "oui" massif du 29 mars dernier.

La deuxième lecture possible réside dans le fait que cette revendication départementaliste a été résolue dans le seul mode de l’aporie, c'est-à-dire en n’acceptant pas la contradiction d’une autre voie institutionnelle possible que dans le seul statut de département. A ce propos, on constatait il y a peu que celle-ci avait créé un certain malaise dans les rangs de certains élus de gauche.

Et bien ce moment antagonique a plutôt créé la division au sein des partis politiques locaux que favorisé la participation électorale et à un débat démocratique sain. De ce point de vue, et paradoxalement, la revendication départementaliste, au lieu de traduire l’espoir, est en train d’accoucher d'une forme d’incapacité intellectuelle et psychologisante des dirigeants politiques mahorais à proposer de véritables projets de société.

Rêve de rassembler, tel a été durant près d’une génération la conduite préconisée jadis par le sénateur Marcel Henry. Mais ce rêve a pris fin en 2000 avec la signature du Katiba (les Accords de Paris) sur l’avenir de Mayotte, ce qui avait provoqué l’éclatement des partis, la dispersion de l’électorat de base - en tout cas, la signature de ce Katiba avait fortement favorisé l’apparition de nouveaux idéaux démocratiques pouvant probablement expliquer l’apparition de nouveaux partis politiques locaux.

En effet, ainsi a pu apparaître l’effacement du véritable programme politique pour Mayotte au profit d’une revendication départementaliste qui n’est jusqu’alors que particules de projets. En tout état de cause et dans ces conditions, le gouvernement français promet, après moult et frasques tergiversations, de faire respecter son engagement sur la transformation de Mayotte en département et région d’Outremer, mais lui ne saurait accepter que les élus mahorais arrivent à Paris en ordre dispersé.

Pendant ce temps, la population mahoraise dénonce innocemment les compromissions politiques et le manque de volonté, d’agilité de leurs dirigeants politiques. Mais que peut-elle vraiment faire ? Rien !

Madi Abdou N'tro, essayiste

_________________
le Crépuscule, être de Lumière, maître des fins et des débuts de jour...
avatar
crép'
doctorat
doctorat

Messages : 570
Date d'inscription : 05/12/2007
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://aboubacarm.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum